Meta ouvre LLaMa, son propre langage AI, aux chercheurs

Cette IA, capable de générer des textes comme ChatGPT, est mise à la disposition des chercheurs dans le but d’explorer cette technologie.

Meta a dévoilé vendredi sa version de l’intelligence artificielle (IA) qui peut générer du texte comme ChatGPT, l’ouvrant initialement aux chercheurs pour faire face aux risques posés par ces nouvelles technologies.

Le nouveau modèle de langage, baptisé LLaMA, a pour but “d’aider les chercheurs à faire avancer leurs travaux” en la matière, d’autant qu’il ne nécessite pas de très grandes infrastructures de recherche, précise l’entreprise dans le texte introductif.

Un outil de prédilection pour la recherche ?

La startup OpenAI ChatGPT L’édition de chat de novembre a vraiment secoué le monde de l’IA, permettant au public de voir la capacité des nouveaux “modèles de langage” à générer un sujet donné ou à expliquer un sujet complexe en quelques secondes. Mais ils créent également des risques, qu’il s’agisse d’erreurs factuelles, de biais ou de protection des données.

Une version de test du moteur de recherche Bing de Microsoft, développée en collaboration avec OpenAI, a rapidement renvoyé des réponses incohérentes lorsque le programme informatique exprimait spécifiquement des menaces ou un désir de voler des codes clés.

Les textes des articles sont générés et traduits à partir d'AI. Le résultat est parfois "maladroit" mais nous tenons à rester dans la dynamique AI qui symbolise ce site.
En ligne : 29 visiteurs