OPERA annonce l’intégration de ChatGPT dans son navigateur

Opera a récemment annoncé l’intégration des services de contenu créés par ChatGPT dans la barre latérale de son navigateur.

Dans le même temps, la société a déclaré qu’elle travaillait simultanément à améliorer l’expérience de navigation avec de nouvelles fonctionnalités qui interagissent avec ces nouvelles fonctionnalités générées par l’IA, notamment un bouton “résumé” qui crée un résumé des informations présentées sur une page Web est affiché.

Opera, la filiale norvégienne internationale de Kunlun Tech, développe des navigateurs Web pour les plates-formes de bureau et mobiles depuis plus de 25 ans.

Ses produits phares incluent Opera Browsers, qui comprend un VPN gratuit, OperaGX, dédié aux joueurs, et Opera Crypto Browser, qui se concentre sur le Web3.
Son navigateur Opera est le sixième plus utilisé au monde et compte plus de 350 millions d’utilisateurs, selon la société.

Ne pas se laisser distancer dans la course à l’intelligence artificielle générative !

Le succès fulgurant de ChatGPT a provoqué une réaction en chaîne chez les concurrents de Microsoft, qui ont investi dans OpenAI, créateur de la startup de Chabot, pour l’intégrer à leur moteur de recherche.

Le 7 février, Microsoft annonçait ainsi la création de Prometheus, une intelligence artificielle intégrée au moteur de recherche Bing et au navigateur Edge, basée sur ChatGPT, mais qui, contrairement à ce dernier, permettrait d’accéder aux dernières actualités.

La veille, Google présentait sa dernière avancée en matière d’IA générative : BARD, basée sur LaMDA, tandis que Baidu, basé à Pékin, annonçait la fin des tests de son IA conversationnelle “ERNIE Bot” d’ici quelques semaines.

Opera tente plutôt de concurrencer Microsoft, il présente également un comparatif entre son navigateur et Edge sur son site internet. Selon la société, la prochaine intégration AI d’Opera suivra le navigateur, offrant un accès direct aux plates-formes les plus exigeantes sur Internet, telles que TikTok, Telegram et WhatsApp.

Les textes des articles sont générés et traduits à partir d'AI. Le résultat est parfois "maladroit" mais nous tenons à rester dans la dynamique AI qui symbolise ce site.
En ligne : 30 visiteurs